Index » La création d'entreprise » Financement » Parlez banquier et maîtrisez vos coûts

Parlez banquier et maîtrisez vos coûts

Choisir une banque pour ouvrir son compte professionnel relève souvent du parcours du combattant. Outre la bataille pour obtenir un financement, les termes obscurs qui emplissent les contrats peuvent décourager les chefs d’entreprise à maîtriser leur relationnel bancaire.

Tout est écrit ! Reste à identifier l’essentiel.

Les frais bancaires les plus courants

Parmi la multitude de commissions et de taux indiqués dans votre contrat professionnel, certains seront plus significatifs que d’autres.

La commission de mouvement rémunère la banque pour ses services rendus. Elle se calcule sur l’ensemble des mouvements débiteurs d’un compte, quel que soit son solde, durant une période définie (mensuelle ou trimestrielle).

En clair, la banque évaluera le total des sorties d’argent effectuées par l’entreprise (sur une période donnée) et y appliquera sa commission de mouvement. Certaines opérations sortent de la base de calcul, comme les remboursements d’emprunts et agios versés pour la banque ou encore les virements de compte à compte dans le même établissement.

Cherchez bien dans votre contrat. Le taux de la commission de mouvement peut varier d’une banque à l’autre et sera généralement situé entre 0.025 % et 0.2 %.

La commission multilatérale d’interchange (CMI) est une commission réservée aux professionnels qui encaissent par carte bleue.  En effet, lorsqu’une transaction est effectuée par carte et qu’elle implique deux banques différentes, la banque du commerçant devra verser des frais à la banque de l’acheteur, amortis bien sûr sous forme de prélèvement au professionnel concerné.

Le taux pratiqué varie en fonction de la marque de la carte bleue (Visa, MasterCard…), du type de carte (paiement à débit différé ou immédiat) et de la localisation. Pour parer à ce flou, la Commission Européenne propose que l’interchange représente au maximum 0.3 % pour les paiements effectués par carte de crédit. Pour l’instant, ce taux peut grimper jusqu’à 1.5 %.

Les intérêts débiteurs s’appliquent lorsque l’entreprise présente un solde négatif pendant 1à plusieurs jours (en tenant compte des dates de valeurs). Le calcul de cette somme représente une partie des agios. Le taux appliqué aux intérêts débiteurs est librement fixé par les banques et peut donc fortement varier d’un établissement à l’autre.

Les frais de gestion ou frais de tenue de compte sont en général des sommes fixes versées par l’entreprise à chaque fin de période (mensuelle ou trimestrielle). Ils varient fortement d’une banque à l’autre. Certains englobent même la commission de mouvement jusqu’à un certain plafond.

Je négocie ?

Oui ! Tout est négociable car vous êtes le client. Puisque les banques ne pratiquent pas les mêmes tarifs, n’hésitez pas à les mettre en concurrence. En vous concentrant sur ces frais les plus courants (qui sont souvent les plus pesants), vous pourrez faire des économies non négligeables.

Les tarifs indiqués dans le contrat initial pourront être revus à tout moment. Les chefs d’entreprise profitent en général de remettre leur bilan comptable pour en discuter.

L’astuce du banquier : « pour bien négocier, il faut connaître la proportion entre son chiffre d’affaires et le montant de ses frais bancaires. Observez le détail de votre compte de résultat et raisonnez toujours en pourcentage. » — Lionel, conseiller professionnel au Crédit Agricole

Quelle banque choisir ?

Il est impossible de déterminer avec certitude quelle banque sera la plus intéressante. Le relationnel importera autant que les tarifs indiqués dans le contrat. Attention aux banques en ligne qui ne proposent pas un interlocuteur fixe à leurs clients. Bien qu’attractives financièrement, elles ne seront pas à même d’offrir des facilités de caisse ou d’éventuels traitements de faveur.

Le bon vieux conseiller reste finalement un pilier pour une tenue consciencieuse de votre compte ; à condition d’anticiper avec lui les besoins de l’entreprise, voire ses éventuelles mauvaises passes.

 


photo de profil viadeoChristelle IBACH 

Consultante en création d’entreprise
Rédactrice web spécialisée entrepreneuriat
Webmaster du site tendance-entreprise


1 commentaire sur “Parlez banquier et maîtrisez vos coûts”

  1. Fabienne Charne

    Article clair, net et précis. j’ai gagné un temps fou en comparatifs de contrats professionnels.
    Merci !

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média