Index » La gestion d'entreprise » Compta - Finance » Comptabilité » Les obligations comptables des comités d’entreprise

Les obligations comptables des comités d’entreprise

Pour les exercices ouverts depuis le 1er janvier 2015, tous les comités d’entreprise doivent tenir une comptabilité. En fonction de sa taille et du niveau de ses ressources, un comité d’entreprise est classé dans la catégorie des petits, moyens ou grands comités. Cette catégorie dicte la réglementation comptable applicable au comité d’entreprise et les options de simplification possibles.

La comptabilité des comités d'entreprise

Les obligations comptables des petits comités d’entreprise

Qu’est-ce qu’un comité d’entreprise de petite taille ?

Les comités d’entreprise faisant partie de la catégorie dite des petits comités sont ceux dont les ressources annuelles ne dépassent pas 153 000 € par an.

Obligations comptables des comités d’entreprises de petite taille

En principe, les comités de petite moyenne sont tenus de respecter les obligations comptables prévues pour les commerçants par l’article L123-12 du Code de commerce, c’est-à-dire :

  • enregistrer chronologiquement tous les mouvements affectant le patrimoine du comité,
  • contrôler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l’existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine du comité,
  • et établir des comptes annuels à la clôture de l’exercice au vu des enregistrements comptables et de l’inventaire. Ces comptes annuels comprennent le bilan, le compte de résultat et une annexe, qui forment un tout indissociable.

Option possible pour une comptabilité ultra-simplifiée

Les comités d’entreprise de petite taille ont la faculté d’opter pour une comptabilité ultra-simplifiée, se limitant aux deux obligations suivantes :

  • La tenue d’un livre de compte retraçant chronologiquement les montants et l’origine des dépenses et des recettes perçues par le comité ;
  • L’établissement, une fois par an, d’un état de synthèse simplifié portant sur des informations complémentaires relatives à leur patrimoine et à leurs engagements en cours.

Les obligations comptables des comités d’entreprise de taille moyenne

Qu’est-ce qu’un comité d’entreprise de taille moyenne ?

Les comités d’entreprises de taille moyenne sont ceux qui n’entrent pas dans la catégorie des petits comités et qui, à la clôture d’un exercice, n’excèdent pas au moins 2 des 3 seuils suivants :

  • 50 salariés en équivalent temps plein,
  • 3 100 000 euros de ressources annuelles,
  • et 1 550 000 euros de total bilan.

Obligations comptables des comités d’entreprises de taille moyenne

Les comités de taille moyenne sont tenus de respecter les mêmes obligations comptables de base que les comités de petite taille :

  • enregistrer chronologiquement tous les mouvements affectant le patrimoine du comité,
  • contrôler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l’existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine du comité,
  • et établir des comptes annuels à la clôture de l’exercice au vu des enregistrements comptables et de l’inventaire. Ces comptes annuels comprennent le bilan, le compte de résultat et une annexe, qui forment un tout indissociable.

Option de simplification possible pour les comités moyens

Les comités de taille moyenne peuvent utiliser une comptabilité de trésorerie et n’enregistrer leurs créances et dettes qu’à la clôture de l’exercice. Ensuite, ils peuvent opter pour une présentation simplifiée de leurs comptes annuels.

Les obligations comptables des grands comités d’entreprise

Qu’est-ce qu’un comité d’entreprise de grande taille ?

Les comités d’entreprise de grande taille sont ceux qui ne remplissent pas les conditions de taille et de ressources pour entrer dans la catégorie des petits ou moyens comités.

Obligations comptables des comités d’entreprises de grande taille

Les comités de grande taille sont tenus de respecter les mêmes obligations comptables que celles normalement prévues pour les comités de petite ou moyenne taille :

  • enregistrer chronologiquement tous les mouvements affectant le patrimoine du comité,
  • contrôler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l’existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine du comité,
  • et établir des comptes annuels à la clôture de l’exercice au vu des enregistrements comptables et de l’inventaire. Ces comptes annuels comprennent le bilan, le compte de résultat et une annexe, qui forment un tout indissociable.

Les comités de grande taille doivent fournir dans l’annexe à leurs comptes des informations sur les transactions significatives qu’ils ont effectuées. Ils ne disposent d’aucune option possible pour simplifier leur comptabilité, contrairement aux petits et moyens comités.

Un comité d’entreprise doit-il avoir un expert-comptable ?

L’obligation de confier la comptabilité du comité d’entreprise à un expert-comptable dépend de la catégorie du comité d’entreprise :

  • les comités de petite taille n’ont pas l’obligation de confier leur comptabilité à un expert-comptable, ils peuvent s’en charger eux-mêmes,
  • les comités de moyenne et grande taille ont l’obligation d’avoir un expert-comptable.

Par ailleurs, les comités de grande taille seront tenus d’avoir un commissaire aux comptes à compter du 1er janvier 2016.

En cas de besoin, nous vous proposons de rencontrer gratuitement un de nos partenaires de confiance près de chez vous :

Rencontrer gratuitement un expert-comptable

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média