Index » La création d'entreprise » Formes juridiques » EIRL » Les apports en EIRL : règles, évaluation et réalisation

Les apports en EIRL : règles, évaluation et réalisation

La création d’une EIRL permet à l’entrepreneur individuel de sécuriser son patrimoine personnel en créant un patrimoine professionnel constitué par les éléments (argent, biens, droits…) qu’il apporte à l’entreprise. Voici les règles et les méthodes d’évaluation à respecter sur les apports en EIRL.

Apports en EIRL

Les règles d’affectation de biens au patrimoine de l’EIRL

Dans le cadre de la création d’une EIRL, l’entrepreneur individuel peut apporter du numéraire (de l’argent) ainsi que divers autres éléments (biens, droits, obligations…). Les apports réalisés constituent le patrimoine affecté à l’EIRL, ils doivent être repris sur la déclaration d’affectation de patrimoine qui contient un état descriptif.

Trois cas doivent être distingués pour identifier les biens à apporter :

  • Vous devez obligatoirement affecter à l’EIRL les biens nécessaires à votre activité professionnelle, comme par exemple un fonds de commerce, un brevet, une marque ou du matériel spécifique à l’activité professionnelle.
  • Ensuite, vous pouvez facultativement affecter les biens non nécessaires mais utilisés pour l’exercice de l’activité professionnelle. Cette affectation n’est toutefois pas obligatoire.
  • Par contre, vous ne devez pas affecter les biens qui ne sont ni nécessaires ni utilisés pour l’exercice de l’activité professionnelle.

En cas de non-respect des règles d’affectation de biens, l’entrepreneur est responsable sur la totalité de son patrimoine.

Nous apportons des précisions sur les règles d’affectation dans cet article : les règles d’affectation des biens en EIRL.

Les règles d’évaluation des biens apportés à l’EIRL

En principe, l’entrepreneur individuel se charge lui-même d’évaluer les biens qu’il affecte à son EIRL.

Toutefois, une évaluation par un expert-comptable, un commissaire aux comptes, une association de gestion et de comptabilité est obligatoire pour tout bien d’une valeur excédant 30 000 euros. Si un bien immobilier est apporté, il faut obligatoirement recourir à un notaire pour réaliser l’affectation.

En cas de non-respect des règles d’évaluation des biens, l’entrepreneur est responsable, pendant 5 ans, à l’égard des tiers, sur la totalité de son patrimoine.

La réalisation des apports en EIRL

Tout d’abord, si l’entrepreneur est marié sous un régime de communauté et qu’il apporte des biens faisant partis du patrimoine commun, il doit obligatoirement et préalablement :

  • obtenir l’accord de son conjoint,
  • informer son conjoint sur les droits des créanciers sur le patrimoine affecté.

Ensuite, l’entrepreneur doit évaluer les biens apportés et, le cas échéant, nommer un expert pour procéder à l’évaluation de certains biens apportés (voir ci-dessus).

Enfin, il convient de mentionner l’ensemble des apports réalisés sur la déclaration d’affectation du patrimoine, déclaration nécessaire à la création de l’EIRL. Lorsque l’EIRL exerce plusieurs activités, il est nécessaire de constituer plusieurs patrimoines d’affectation distincts.

Ultérieurement, la composition du patrimoine affecté peut être modifié, par ajout ou par retrait de biens. Nous abordons ce point dans cet article : la modification du patrimoine affecté.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média