Index » La création d'entreprise » Avant de créer » La société en formation : mode d’emploi

La société en formation : mode d’emploi

Une société est dite en formation pendant le délai qui sépare le moment où les fondateurs se mettent d’accords pour constituer une société et l’immatriculation de cette dernière auprès du registre du commerce et des sociétés, qui donne naissance à la personne morale. Voici les règles liées à la période de formation d’une société.

Naissance de la société en formation

Déterminer la date de début de la période de formation est assez complexe en pratique, car elle n’est matérialisée par aucun acte.

Cette dernière est donc fixée en se référant aux faits prouvant l’intention des associés ou actionnaires fondateurs de constituer une société.

En revanche, l’administration fiscale considère que l’intention de constituer une société ne suffit pas à démontrer l’existence d’une société en formation. Un acte opposable aux tiers, qui soit directement lié à la création de la société, doit avoir été accompli.

Il s’agit par exemple : du dépôt des fonds, de la signature des statuts, de la désignation d’un commissaire aux apports ou encore de la conclusion d’un bail commercial.

Actes conclus pendant la période de formation

Pendant cette période, les associés ou actionnaires fondateurs doivent passer certains actes et ceux qui sont directement liés et nécessaires à la création de la société peuvent être accomplis pour le compte de la société en formation.

Par exemple : la conclusion d’un bail commercial, l’embauche de salariés voir même de l’ouverture d’un compte bancaire.

Concernant les actes éventuellement liés au début d’activité de la société, aucune règle n’est véritablement fixée et la jurisprudence est partagée à ce sujet.

Seuls les associés ou actionnaires fondateurs, ou les dirigeants statutaires, peuvent conclure des actes pour le compte de la société en formation.

Lorsque la société est en formation, les actes doivent être conclus au nom et pour le compte de la société en formation.  Les personnes qui concluent des actes pour le compte de la société en formation sont responsables indéfiniment et solidairement sur ces actes jusqu’au moment où la société, une fois immatriculée, ne les reprennent à son nom.

Fin de la société en formation

La période de formation prend fin au moment où la société acquiert la personnalité morale, c’est-à-dire le jour de son immatriculation au registre du commerce et des sociétés.

Reprise des actes accomplis pour la société en formation

Une fois immatriculée, la société peut reprendre les actes passés pour son compte durant sa période de formation et libère ainsi les personnes ayant concluent des actes pour son compte.

Les actes éventuellement non repris restent à la charge des personnes qui les ont conclus.

Seuls les actes souscrits au nom et pour le compte de la société en formation, et nécessaire à la création de la société, ne peuvent être repris par cette dernière au moment de son immatriculation.

Il existe différents moyens pour reprendre les actes passés pour le compte de la société en formation :

1. Il est tout d’abord possible de joindre au statut un état annexe listant tous les engagements qui ont été souscrits pour son compte avant leur signature par tous les associés ou actionnaires. La signature des statuts entraine reprise de ces actes pour la nouvelle société.

2. Ensuite, il est possible de donner un mandat, dans les statuts ou par acte séparé, attribuant le pouvoir de passer des actes pour le compte de la société en formation. Le mandat peut être donné à tous les associés de SARL, SCS ou SNC et à un seul actionnaire pour les sociétés par actions. En pratique, ce procédé ne peut être utilisé que pour les actes passés entre la signature des statuts et l’immatriculation de la société.

3. Enfin, les associés ou actionnaires peuvent également décider, après l’immatriculation de la société, de reprendre les actes passés pour le compte de la société en formation. Un assemblée générale (ou une décision unique s’il n’y a qu’un seul associé) sera nécessaire pour prendre cette décision.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média