Index » La création d'entreprise » Formes juridiques » Auto-entreprise » Auto-entrepreneur : Inconvénients

Auto-entrepreneur : Inconvénients

Même si l’auto entrepreneur est un statut qui présente de nombreux avantages pour les créateurs d’entreprise, il présente également des inconvénients.

Cet article vous propose un point sur les principaux inconvénients du statut auto entrepreneur.

1. L’auto entrepreneur a un risque illimité

Comme pour les entreprises individuelles, la responsabilité de l’auto-entrepreneur est illimitée pour les dettes contractées lors de son activité professionnelle.

L’auto entrepreneur ne peut donc pas bénéficier de la même protection que celle notamment prévue pour les sociétés à responsabilité limitée, comme la SARL ou la SAS par exemple.

2. Auto entrepreneur : Pas d’assurance chômage

En qualité de travailleur indépendant, l’auto entrepreneur ne pourra pas prétendre à l’assurance chômage en cas d’échec de son projet de création d’entreprise.

C’est effectivement le cas de beaucoup d’autres statuts pouvant être adopté par le chef d’entreprise, mais il existe également des solutions pour être couvert contre le chômage, comme le portage salarial par exemple.

3. Les plafonds du régime auto entrepreneur

Les plafonds prévus pour le régime de l’auto entrepreneur sont relativement faibles et généralement, le chiffre d’affaires générés par la nouvelle activité est supérieure à ces plafonds.

Lorsque le chiffre d’affaires dépasse les limites ci-après, le régime de l’auto-entrepreneur cesse le premier jour du mois suivant celui du dépassement :

  • 90 300 euros de chiffre d’affaires hors taxes pour les activités de vente de marchandises et fourniture de logement ;
  • 34 900 euros de chiffre d’affaires hors taxes pour les activités de prestations de services.

4. Le risque en l’absence de CA

Si l’auto entrepreneur ne réalise aucun chiffre d’affaires pendant une période de 24 mois civils consécutifs ou pendant 8 trimestres civils consécutifs, il perd le bénéfice du régime de l’auto-entrepreneur.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire l’article sur la sortie du régime auto entrepreneur.

5. Non-récupération de la TVA

Pour certains projets, l’impossibilité de récupérer la TVA sur les investissement et sur les frais réalisés dans le but de démarrer l’activité peut être problématique, et engendre donc un surcoût de pratiquement 20% (la TVA n’étant pas récupéré sur les investissements).

La perte financière peut être relativement importante quand les investissements sont conséquents, ou lorsque l’auto entrepreneur, dans le cadre de son activité, paie de la TVA au taux normal sur ces dépenses, et dont les recettes pourraient bénéficier du taux réduit ou d’une exonération s’il n’était pas en franchise de TVA.

6. Les cotisations et les impôts calculées sur le CA

Les cotisations sociales de l’auto entrepreneur, ainsi que son impôt sur le revenu (s’il a opté pour le prélèvement libératoire) sont calculées à partir de son chiffre d’affaires, et seront donc dues même si l’auto entrepreneur ne dégage aucun profit en réalité.

Exemple : un auto entrepreneur effectuant de la vente de marchandises vend un bien 1000 euros qu’il a acheté 900 euros, il réalise donc une marge de 100 euros. Toutefois, ses cotisations sociales étant calculées sur ses recettes, au taux de 13,40%, il devra reverser 134 euros au RSI. En définitive, il perd donc 34 euros sur l’opération.

A titre de comparaison, les cotisations d’un entrepreneur individuel qui n’est pas auto entrepreneur sont calculées sur son résultat, donc 100 euros dans notre exemple ci-dessus, ce qui lui permet de ne pas perdre d’argent.

7. L’auto entrepreneur peut perdre ses avantages

Le non-paiement des cotisations sociales et/ou fiscales prive l’auto-entrepreneur des avantages liés aux différents régimes.

8. Le manque de crédibilité

Enfin, pour certains métiers, l’exercice de l’activité sous le statut d’auto entrepreneur risque d’être un inconvénient vis-à-vis de la clientèle ou des partenaires de l’entreprise :

  • Risque au niveau de la visibilité par rapport à certains clients ;
  • Le statut peut également être un frein dans la négociation avec les partenaires, tel que les banques ou les fournisseurs.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


A lire également sur l’auto-entrepreneur :

2 commentaires sur “Auto-entrepreneur : Inconvénients”

  1. BREMOND VALERIE

    Bonjour,
    Un auto entrepreneur doit il ouvrir un compte bancaire d’entreprise ? ou simplement un compte courant ?

    Merci de votre réponse

    • Pierre Facon

      Un compte courant suffit. Il doit par contre être uniquement dédié à l’activité.

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média