Index » La gestion d'entreprise » Compta - Finance » Comptabilité » Les immobilisations en comptabilité

Les immobilisations en comptabilité

Une immobilisation est un actif qui est utilisé durablement par une entreprise, c’est-à-dire sur une durée supérieure à un exercice comptable.

Les immobilisations peuvent être classées en 3 catégories :

  • Les immobilisations incorporelles,
  • Les immobilisations corporelles,
  • Et les immobilisations financières.

1. Les immobilisations

Les immobilisations sont présentes à l’actif du bilan de l’entreprise. La déduction de ces investissements du bénéfice de l’entreprise s’effectue sur plusieurs années, en fonction de leur durée de vie.

Plusieurs conditions doivent être remplies pour qu’un bien constitue une immobilisation :

  • être identifiable,
  • procurer des avantages économiques futurs à l’entreprise,
  • avoir une valeur économique positive.

Toutefois, lorsqu’un bien a une valeur unitaire inférieure à 500 euros hors taxes, il peut être comptabilisé directement en charges.

2. Les immobilisations incorporelles

Les immobilisations corporelles sont des actifs non monétaires sans substance physique que l’entreprise entend utiliser sur plus d’un exercice comptable, destinés à être utilisés par l’entreprise dans le cadre de son activité, loués à des tiers ou à des fins de gestion interne.

On retrouve ainsi dans les immobilisations incorporelles : les logiciels, les brevets, les marques, les fonds de commerce, les fichiers clients…

3. Les immobilisations corporelles

Les immobilisations corporelles sont des actifs physiques que l’entreprise entend utiliser sur plus d’un exercice comptable, destinés à être utilisés par l’entreprise dans le cadre de son activité, loués à des tiers ou à des fins de gestion interne.

On retrouve ainsi dans les immobilisations corporelles : les terrains, les constructions, l’agencement des bâtiments, le mobilier, les machines, les gros outils, le matériel informatique…

4. Les immobilisations financières

Les immobilisations financières sont des actifs financiers durables.

Constituent ainsi des immobilisations financières : les titres de participation, les cautions ou encore les prêts accordés par l’entreprise.

5. Les amortissements

L’amortissement comptable d’un investissement d’entreprise consiste à étaler son coût d’acquisition sur sa durée d’utilisation. Ainsi, au titre de chaque exercice, une quote-part du coût de chaque acquisition non amorties en totalité est déduite du résultat comptable.

Toutefois, certaines immobilisations ne peuvent pas être amorties. Il en est ainsi pour les terrains et les immobilisations financières par exemple.

En fonction de l’immobilisation, une durée d’utilisation est retenue pour le calcul des amortissements. Les durées couramment utilisées sont les suivantes :

  • 20 à 50 ans pour les immeubles,
  • 10 à 20 ans pour l’agencement et les installations,
  • 5 à 10 ans pour les machines industrielles et les gros outillages,
  • 4 à 5 ans pour les véhicules,
  • 5 à 10 ans pour le mobilier de bureau,
  • 3 ans pour le matériel informatique.

 

A lire également sur le coin des entrepreneurs :

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


2 commentaires sur “Les immobilisations en comptabilité”

  1. naceur

    comment distinguer les immobilisations corporelles
    – des stock
    – des immobilisations incorporelles
    – des charges
    – des immeuble de placement

    • Pierre F.

      Bonjour,

      Je vous invite à consulter notre site Compta-Facile, vous aurez accès à plusieurs fiches explicatives :
      http://www.compta-facile.com/

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média