Le financement des entreprises

L’entrepreneur aura le choix, dans le cadre de son projet de création ou de reprise d’entreprise, entre plusieurs sources de financement.

On distinguera généralement deux grands types de financement d’entreprise : Ceux provenant des associés ou actionnaires, et ceux provenant de partenaires externes, comme les banques par exemple.

L’objectif de cet article sera de vous présenter la plupart des sources de financement qui existent, et leurs principales caractéristiques.

1. Le financement par les associés ou actionnaires

Le financement provenant des associés ou actionnaires de l’entreprise prend la forme d’apports en capital ou d’apports en compte courant. Nous verrons également qu’il existe des entités spécialisés dans l’investissement au capital d’entreprises prometteuses, c’est ce que l’on appelle le capital risque.

A. Les apports en capital

Lorsqu’une personne effectue un apport en capital, il recevra en contrepartie des titres représentatifs du capital de la société concernée.

Les apports en capital peuvent prendre trois formes différentes :

  • Les apports en numéraire, c’est-à-dire les apports qui sont constitués par de l’argent ;
  • Les apports en nature, qui consistent à transférer des biens à l’entreprise et donc d’éviter de devoir les acquérir ;
  • Les apports en industrie, que nous ne prendrons pas en compte ici car ils ne permettent pas de financer le projet.

Les apports en numéraire peuvent être obligatoire, compte tenu de la forme juridique de l’entreprise, c’est le cas lors de la création d’une société anonyme (SA) par exemple.

B. Les apports en compte courant

Contrairement aux apports en capital, l’apport en compte courant ne permet pas d’obtenir des titres de la société. Toutefois, il faut être associé ou actionnaire de l’entreprise pour pouvoir effectuer un apport en compte courant.

La seule contrepartie dont pourra bénéficier le détenteur du compte courant est financière : Il s’agira d’intérêts calculés sur le capital mis à  disposition de l’entreprise.

Dans certains cas, et notamment pour garantir d’autres financements, le compte courant pourra être bloqué pendant une durée limitée (généralement 5 ans).

Pour plus d’information, vous pouvez consultez notre article sur les comptes courants d’associés ou d’actionnaires.

C. Le capital risque

Le capital risque consiste, pour une personne ou une entité, à prendre une participation dans une nouvelle société, ou récemment créée, présentant un bon potentiel de développement, dans le but de réaliser une plus-value sur la revente ultérieure des titres.

Il n’est pas rare, qu’en plus d’apporter des capitaux, ce financement permet à l’entreprise de bénéficier de nombreux conseils de la part de cette catégorie d’investisseurs habitués au monde des affaires.

2. Le financement par les partenaires externes

A. Les emprunts bancaires

L’emprunt bancaire est la source de financement externe qui est la plus utilisée par les entrepreneurs, et servira généralement à financer les immobilisations de l’entreprise.

L’entrepreneur devra effectuer une demande de financement auprès de la banque, matérialisée par un business plan et des entretiens.

Toutefois, le banquier n’accordera le prêt bancaire que si l’apport personnel de l’entrepreneur est jugé suffisant, et également s’il peut apporter des garanties à la banque.

Pour obtenir plus d’informations sur ce mode de financement, vous pouvez consulter l’article sur le prêt bancaire.

B. Les aides à la création

L’entrepreneur peut également solliciter des dispositifs d’aide financière dans le cadre de son projet de création d’entreprise.

En matière de financement d’entreprise, on trouvera :

C. La location et le crédit-bail

Enfin, l’entrepreneur pourra également financer ses immobilisations en utilisant la location. Ce mode de financement permet notamment de ne pas supporter le coût de l’acquisition du bien concerné dès la création de l’entreprise, mais de payer des loyers étalés dans le temps.

Il convient de distinguer :

  • La location, qui consiste à disposer un bien dont l’entreprise n’est pas propriétaire, moyennant un loyer ;
  • Le crédit-bail, qui est une location assortie d’une option d’achat fixe.

Ces modes de financement ont un coût qui est supérieur à celui d’un emprunt bancaire.

Pierre F.
Administrateur du coin des entrepreneurs
Une question ? Rejoignez-nous sur notre forum pour entrepreneurs !


A lire également sur le financement :

Le prêt bancaire

Les apports en numéraire

Le capital risque

Les garanties de l’emprunteur

Le prêt à la création d’entreprise OSEO

Partager :Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInPrint this pageEmail this to someone


1 réponse sur “Le financement des entreprises”

  1. e-affacturage dit :

    Bonjour,
    A tout ces moyens de financement; il faut aussi ajouter l’affacturage qui en permettant de financer le poste clients, est un excellent moyen de mobiliser un actif, c’est-à-dire le poste clients. C’est un point trop souvent oublié par les entrepreneurs que de pouvoir valoriser les créances clients à échéances qui sont un actif facilement mobilisable par une société d’affacturage.

Poster un commentaire

Copyright © SAS F.C.I.C propriétaire du site Le Coin des Entrepreneurs - Informations sur la création et la gestion d'entreprise - Un site utilisant WordPress