Index » La création d'entreprise » Formes juridiques » EIRL » Entreprise individuelle ou EIRL ? Quelles différences ?

Entreprise individuelle ou EIRL ? Quelles différences ?

Auparavant, l’entrepreneur qui se lançait seul dans un projet de création d’entreprise avait deux solutions : s’installer en nom propre ou créer une société unipersonnelle.

Désormais, il est également possible de créer une entreprise individuelle et d’opter pour l’EIRL, que l’on peut qualifier de statut « hybride », situé entre l’entreprise individuelle et l’EURL.

Nous allons nous intéresser dans cet article aux différences qui existe entre l’entreprise individuelle et l’EIRL.

Entreprise individuelle ou EIRL ?

La création des entreprises individuelles et des EIRL

La création d’une entreprise individuelle et d’une EIRL sont assez simples. Toutefois, l’option pour l’EIRL présente des formalités supplémentaires :

  • Une évaluation par un professionnel (expert-comptable, commissaire aux comptes…) est obligatoire lorsqu’un bien affecté (autre que de l’argent) a une valeur supérieure à 30 000 euros,
  • Un avis de publicité doit être publié dans un journal d’annonces légales,
  • Un compte bancaire doit être obligatoirement ouvert et affecté exclusivement à l’activité professionnelle.

Le fonctionnement des entreprises individuelles et des EIRL

En dehors du fait qu’il convient d’utiliser, en EIRL, un compte bancaire exclusif pour l’activité professionnelle, le fonctionnement des deux statuts présente d’autres différences.

L’entrepreneur qui opte pour l’EIRL bénéficie de deux avantages :

  • la possibilité d’opter pour une imposition à l’impôt sur les sociétés,
  • la limitation de sa responsabilité aux biens affectés.

En entreprise individuelle, la responsabilité est totale et indéfinie, le système d’imposition fiscale et d’assujettissement aux cotisations sociales est totale (sur l’intégralité du bénéfice sans déduction possible d’une rémunération).

Nous allons nous intéresser en détail à ces deux derniers points dans les deux prochains paragraphes.

Par contre, exercer en EIRL implique de déposer ses comptes annuels au greffe chaque année et d’avoir quelques coûts administratifs supplémentaires (frais de publicité, frais liés au compte professionnel, coût du dépôt des comptes…).

Entreprise individuelle ou EIRL ? La responsabilité de l’entrepreneur

La différence de responsabilité pour l’entrepreneur est importante entre les deux statuts :

Attention : la déclaration d’affectation doit être effectuée correctement, elle a pour objectif de séparer les biens utilisés à titre professionnel des biens personnels. Si ce principe n’est pas respecté, l’entrepreneur risque de ne pas pouvoir se prévaloir de cette responsabilité limitée.

Entreprise individuelle ou EIRL ? La fiscalité

L’EIRL et l’entreprise individuelle sont soumises par défaut au même régime fiscal : l’imposition directe au nom du chef d’entreprise.

Toutefois, choisir l’EIRL permet d’avoir la possibilité d’opter pour une imposition à l’impôt sur les sociétés. C’est un atout non négligeable une fois que l’entreprise commence à réaliser d’importants bénéfices.

Cette faculté d’opter pour l’impôt sur les sociétés permet, en plus d’éviter l’imposition selon le barème progressif de l’IR :

  • d’avoir la possibilité de piloter son revenu imposable, qui sera constitué des rémunérations prises et de la partie des dividendes éventuels dont le montant excède 10% de la valeur du patrimoine affecté,
  • et d’avoir également la possibilité de gérer la base de calcul des cotisations sociales, qui sera désormais constituée des rémunérations prises et de la partie des dividendes éventuels dont le montant excède 10% de la valeur du patrimoine affecté.

Exemple : une EIRL à l’IS réalise 100 000 euros de bénéfice (avec 30 000 euros de rémunération déduite), la base de calcul des cotisations sociales est de 30 000 euros et l’entrepreneur est imposé personnellement sur le montant de ses rémunérations (en l’absence de dividendes).

Sans option à l’IS, la base de calcul des cotisations sociales aurait été de 130 000 euros (les rémunérations du chef d’entreprise n’étant pas déductibles). De plus, l’entrepreneur est imposé personnellement sur le bénéfice fiscal qu’il a réalisé avec l’EIRL.

Entreprise individuelle ou EIRL ? Conclusions

Comme nous l’avons vu dans cet article, ces deux statuts juridiques sont très semblables mais l’EIRL présente deux atouts supplémentaires :

  • la protection limitée aux biens affectés à l’entreprise,
  • la possibilité d’opter pour l’impôt sur les sociétés.

En contrepartie, l’entreprise individuelle ne présente pas d’avantages conséquents sur l’EIRL.

Dans la majorité des cas, il est préférable d’opter pour la création d’une EIRL. Toutefois, il faut souligner que le passage de l’entreprise individuelle à l’EIRL est relativement simple.

La vraie question que l’entrepreneur doit se poser lorsqu’il engage un projet seul concerne plutôt le choix entre l’entreprise individuelle ou la création d’une société unipersonnelle.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


A lire également sur Le Coin des Entrepreneurs :

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média