Index » La création d'entreprise » Formes juridiques » Le choix » Pourquoi choisir la SAS pour créer une start-up ?

Pourquoi choisir la SAS pour créer une start-up ?

La SAS est le statut juridique qui répond le mieux aux attentes des fondateurs de start-up, compte tenu de sa flexibilité juridique et de la liberté dont profite les fondateurs pour en organiser le fonctionnement.

Possibilité de créer différentes catégories d’actions, mise en place sur mesure d’organes de gestion et de contrôle, facilité pour faire entrer et sortie des associés… Autant d’avantages qui font de la SAS le statut juridique privilégié pour les créations de start-up.

Choisir la SAS pour créer une start-up

La SAS, des conditions souples pour la création

Il faut être au minimum 2 associés pour pouvoir constituer une SAS, et aucun maximum n’est prévu par la loi. La présence d’un seul associé est possible, il s’agira alors d’une SASU. Les associés peuvent être des personnes physiques ou des personnes morales.

Aucun montant minimum n’est exigé au niveau du capital social, qui pourra être composé d’apports en numéraire et d’apports en nature.

Il est possible de prévoir des apports en industrie, ce qui peut être utile pour certains projets de start-up lorsque des intervenants ont des compétences particulières.

Enfin, il n’est pas obligatoire de nommer immédiatement un commissaire aux comptes, sauf si une personne morale contrôle la start-up et/ou si cette dernière contrôle une autre structure (rare en pratique dans le cas d’un nouveau projet).

La possibilité de créer différentes catégories d’actions

En principe, le capital social d’une SAS est divisé en actions de même catégorie, dites ordinaires, auxquelles sont attachés des droits identiques (droits de vote, droits financiers…).

Les associés ont toutefois la possibilité de prévoir d’autres catégories d’actions, dites de préférence, auxquelles seront attribués des droits différents de ceux attachés aux actions ordinaires.

Il est par exemple possible de créer des actions de préférence :

  • qui bénéficient de droits patrimoniaux différents de ceux des actions ordinaires,
  • qui ne bénéficient d’aucun droit de vote ou, au contraire, d’un droit de vote multiple.

En fonction des intérêts de chaque investisseur en capital et de leur rôle dans le projet start-up, la faculté de pouvoir créer différentes catégories d’actions peut être un avantage considérable.

Les avantages patrimoniaux sur les actions de préférence

Des actions de préférence peuvent permettre à leurs détenteurs d’obtenir une quote-part de bénéfice supérieure à celle perçue par les associés titulaires d’actions ordinaires.

Plusieurs autres possibilités peuvent être imaginées pour offrir un dividende renforcé aux actions de préférence : dividende prioritaire, superdividende…, dans la limite des clauses léonines et des règles propres aux dividendes.

Egalement, d’autres avantages patrimoniaux peuvent être mis en place, comme par exemple :

  • le droit au rachat prioritaire des actions de préférence,
  • le droit privilégié au boni de liquidation,
  • le droit au remboursement prioritaire du nominal des actions de préférence,

Les avantages extrapatrimoniaux sur les actions de préférence

Les actions de préférence peuvent être créées sans droit de vote attaché, empêchant ainsi leur détenteur de voter à l’occasion des assemblées d’associés. Les actions sans droit de vote ne peuvent pas représenter plus de la moitié du capital social de la SAS. Egalement, elles sont privées de droit préférentiel de souscription mais les statuts peuvent prévoir le contraire.

Il est aussi possible de prévoir que les actions disposeront d’un droit de vote supérieur à celui attribué aux actions ordinaires, tel qu’un droit de vote double ou multiple. Aucune limitation n’est prévue par la loi.

Enfin, d’autres avantages peuvent être attachés aux actions de préférence :

  • un droit d’information renforcé,
  • un droit de représentation dans les organes de gestion de la SAS,

Un système de gouvernance sur mesure en SAS

Un président est obligatoirement désigné dès la création de toute SAS. Ensuite, il est possible de mettre en place différents organes de gestion et de contrôle en fonction des besoins du projet.

Par exemple, les fondateurs de la start-up peuvent prévoir :

  • un poste de directeur général, ainsi que des directeurs généraux délégués,
  • un conseil d’administration, fonctionnant de la même manière qu’en SA ou différemment,
  • des comités, avec des rôles définis,

Le système de gouvernance de la SAS peut être construit sur mesure, à l’exception de l’obligation de devoir nommer un président dès la constitution.

En matière d’assemblée, ce sont également les statuts de la SAS qui en définissent les modalités de fonctionnement.

En SAS, les entrées et sorties d’associés sont facilitées

En SAS, les entrées et les sorties d’associés sont libres car aucune disposition du Code de commerce ne les encadrent. Ce sont les fondateurs qui doivent en encadrer le fonctionnement dans les statuts de la société.

Si nécessaire, les associés ont la possibilité de mettre en place une procédure d’agrément, en définissant librement les modalités de fonctionnement, et/ou un droit de préemption. Nous vous proposons des dossiers d’information sur ces outils juridiques ici : la clause d’agrément en SASle droit de préemption.

Le capital social de la SAS est réparti en actions, dont les modalités de cession sont plus souples que celles prévues en SARL. Pour plus d’informations : les cessions d’actions.

Les fondateurs de la start-up peuvent également prévoir statutairement une clause de sortie conjointe, afin de permettre aux associés minoritaires de quitter la start-up en cas de changement de contrôle.

 

A lire également sur Le coin des entrepreneurs :

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise.


Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média