Index » La gestion d'entreprise » Compta - Finance » Finance » Calculer son seuil de rentabilité

Calculer son seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité (également appelé point mort) est le niveau de chiffre d’affaires pour lequel l’entreprise réalise un résultat nul : la marge sur coût variable couvre exactement le montant des charges fixes.

Il s’agit d’un indicateur de pilotage important pour l’entrepreneur, il permet de définir un objectif à atteindre pour être à l’équilibre.

Voici comment procéder pour calculer un seuil de rentabilité.

calculer son seuil de rentabilité

Le calcul du seuil de rentabilité

La formule de calcul du seuil de rentabilité est la suivante :

Seuil de rentabilité = (charges fixes / taux de marge sur coût variable)

Exemple : une entreprise à un taux de marge sur coût variable de 0,55 et engage 85 000 euros de charges fixes par an.

Son seuil de rentabilité est égal à : (85 000 / 0,55) = 154 545 euros. Si l’entreprise réalise 154 545 euros de chiffre d’affaires, elle atteint l’équilibre.

Cet indicateur est intéressant à la fois :

  • pour le créateur d’entreprise qui peut se fixer un objectif de chiffre d’affaires à atteindre pour être à l’équilibre,
  • pour le repreneur ou l’entreprise existante qui fixe ainsi un seuil minimum de chiffre d’affaires à atteindre pour éviter une perte. En cas de baisse du chiffre d’affaires, l’entreprise connait sa marge de sécurité.

Le seuil de rentabilité est souvent calculé lors de la réalisation du prévisionnel financier.

Les éléments nécessaires au calcul du seuil de rentabilité

Pour calculer le seuil de rentabilité, il convient tout d’abord de calculer le taux de marge sur coût variable et le montant des charges fixes annuelles.

Les charges variables

Les charges variables sont les charges qui varient proportionnellement au niveau d’activité : plus l’entreprise réalise de chiffre d’affaires, plus les charges variables augmentent, et inversement en cas de baisse.

Il s’agit notamment des achats de matières premières et de marchandises, des dépenses de transport sur achat et sur ventes, des achats de fournitures consommables…

Les charges fixes

Les charges fixes sont les charges que l’entreprise supporte peu import son niveau d’activité car elles sont liées à sa structure.

Il s’agit notamment du loyer immobilier, des locations et crédits-baux mobiliers, des honoraires comptables, des charges de personnel, des intérêts d’emprunt, des dotations aux amortissements…

La notion de charges fixes a ses limites : en cas de forte variation du chiffre d’affaires, le montant des charges fixes va également varié (équipements supplémentaires, investissements, d’avantages de sollicitation des prestataires…).

Distinction charges variables et charges fixes

La distinction entre les charges variables et les charges fixes est primordiale pour calculer correctement votre seuil de rentabilité. Il convient donc de lister l’ensemble de vos charges et de les affecter, en fonction de leur nature, en charges fixes ou variables.

Après avoir effectué cette distinction, vous obtiendrez :

  • le montant total de vos charges fixes,
  • et le montant total de vos charges variables nécessaires pour réaliser X euros de chiffre d’affaires.

Le taux de marge sur coût variable sera obtenu ainsi :

(chiffre d’affaires – charges variables) / (chiffre d’affaires)

Remarque : le calcul (chiffre d’affaires – charges variables) permet d’obtenir la marge sur coût variable.

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C – Média web sur l’entrepreneuriat et services pour entrepreneurs
Conseiller en création d’entreprise


A lire également :

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média