Index » La gestion d'entreprise » Compta - Finance » Comptabilité » Comprendre et analyser un bilan comptable

Comprendre et analyser un bilan comptable

Qu’est-ce qu’un bilan comptable ? Comment faut-il procéder pour le lire correctement et le comprendre ? Comment analyser le bilan comptable d’une entreprise ? Le coin des entrepreneurs vous propose un point complet sur la lecture et l’étude du bilan comptable.

Le bilan comptable

Qu’est-ce qu’un bilan comptable ?

Partie intégrante des comptes annuels d’une entreprise, le bilan comptable fournit la situation patrimoniale de l’entreprise à un instant T (la date de clôture d’un exercice social ou la date de l’arrêté intermédiaire en cours d’exercice). On y retrouve :

  • les ACTIFS dans la partie de gauche, qui correspondent à tout ce que possède l’entreprise (immobilisations, stocks, trésorerie, créances clients…)
  • et les PASSIFS dans la partie de droite, qui correspondent à toutes les ressources à disposition de l’entreprise appartenant aux tiers (capitaux propres, dettes financières, dettes fournisseurs, dettes fiscales et sociales…). Tôt ou tard, ces ressources doivent être restituées.

Le bilan comptable est établi à l’occasion de la clôture de chaque exercice social ou d’un bilan intermédiaire en cours d’exercice.

Voici un exemple de bilan comptable – la partie ACTIF :

Modèle de bilan actif

Et la partie PASSIF :

Modèle de bilan passif

Comprendre les informations du bilan comptable

Un bilan comptable est composé de deux parties : l’actif (à gauche) et le passif (à droite). Il est toujours équilibré de sorte que le total de l’actif soit égal au total du passif.

Les informations figurant à l’actif du bilan

L’actif (partie gauche du bilan) comprend deux parties : l’actif immobilisé (en haut) et l’actif circulant (en dessous), ainsi que les comptes de régularisation.

L’actif immobilisé

Il contient les biens possédés par l’entreprise qui sont destinés à être utilisés durablement, que l’on appelle également « immobilisations ». Ces dernières sont regroupées en trois catégories :

  • les immobilisations incorporelles (fonds de commerce, logiciels, sites internet, marques…),
  • les immobilisations corporelles (immeubles, véhicules, équipements…),
  • et les immobilisations financières (titres de participation dans d’autres sociétés, cautions…).

Pour chaque poste de l’actif immobilisé, le bilan contient :

  • la valeur d’origine de l’immobilisation,
  • le montant des amortissements et dépréciations,
  • la valeur nette de l’immobilisation à la date de l’établissement du bilan (valeur d’origine – amortissements – dépréciations).

L’actif circulant

Il contient tous les éléments possédés par l’entreprise qui sont destinés à être transformés rapidement en liquidités. Il s’agit notamment des stocks, des créances clients, des disponibilités en banque et en caisse.

Les comptes de régularisation

Ces comptes figurent en bas de l’actif du bilan, ils correspondent aux régularisations effectuées à l’occasion de la clôture de l’exercice qui viennent augmenter le résultat, comme les charges constatées d’avance (partie neutralisée d’une dépense comptabilisée sur l’exercice mais qui concerne l’exercice suivant, pour ne pas fausser le résultat).

Les éléments figurant au passif du bilan

Le passif (partie droite du bilan) comprend trois parties : les capitaux propres (en haut), les provisions pour risques et charges, et les dettes (en dessous), ainsi que les comptes de régularisation.

Les capitaux propres

Les capitaux propres regroupent principalement les apports en capital social (apports à la création, augmentation de capital, primes d’émission…) ou les apports de l’exploitant dans le cas d’une entreprise individuelle, les réserves accumulées (partie des bénéfices non distribuée aux associés) et le résultat de l’exercice clos.

Les provisions pour risques et charges

Ces provisions correspondent à la valorisation des risques qui pèsent sur l’entreprise.

Les dettes

Le passif du bilan comprend également toutes les dettes de l’entreprise à la date de clôture. Ces dettes sont regroupées en plusieurs catégories avec notamment les dettes fournisseurs, les dettes financières, les dettes fiscales et les dettes sociales. Il convient de distinguer les dettes à long terme et les dettes à court terme.

Les comptes de régularisation

On peut également retrouver des comptes de régularisation au passif. Les éléments y figurant correspondent aux régularisations effectuées à l’occasion de la clôture de l’exercice qui viennent diminuer le résultat, comme les produits constatés d’avance (facture client déjà comptabilisée sur l’exercice mais qui concerne une livraison ou une prestation réalisée sur l’exercice suivant).

Nos conseils et explications pour analyser un bilan comptable

Voici quelques conseils pratiques pour analyser un bilan comptable.

Une première approche globale du bilan comptable

Avant de lire le bilan ligne par ligne, vous devez visionner globalement le bilan comptable en le segmentant :

Dans la partie gauche du bilan (ACTIF) :

  • L’actif immobilisé, situé en haut : contient tous les biens durables possédés par l’entreprise, leur valeur d’origine (montant brut) et leur valeur actuelle (montant net) ;
  • Le stock de l’entreprise, situé en dessous de l’actif immobilisé : correspond à tous les produits, matière premières et matériaux achetés par l’entreprise mais non encore vendus ou utilisés ;
  • Les créances de l’entreprise, situées en dessous du stock : représentent les sommes dues à l’entreprise par les tiers (clients, Etat…) ;
  • La trésorerie, située en dessous des créances : contient les disponibilités de l’entreprise en banque ou en caisse et les placements de trésorerie à court terme.

Dans la partie droite du bilan (PASSIF) :

  • Les capitaux propres, situés en haut : contiennent les apports des associés, les résultats accumulés non distribués et le résultat de l’exercice ;
  • Les provisions pour risques et charges, situées en dessous des capitaux propres : correspondent au chiffrage des risques courus par l’entreprise ;
  • Les dettes, situées en dessous des provisions : regroupent toutes les dettes de l’entreprise, notamment envers la banque (emprunts ou découvert), envers les associés (apports en compte courant d’associé), envers les fournisseurs, envers l’Etat, envers les salariés, envers l’Urssaf et les caisses de retraite…

De chaque côté (ACTIF et PASSIF) :

  • Les comptes de régularisation, situés en bas : contiennent des montants purement comptables (sans véritable valeur), issus des écritures passées à l’occasion de la clôture de l’exercice pour rattacher les charges et produits manquants à l’exercice, ou neutraliser les éléments qui concernent un autre exercice.

Cette première vision globale vous permet d’apprécier la contenance du patrimoine de l’entreprise et les postes qui sont significatifs (qui doivent donc attirer votre attention).

S’appuyer sur l’annexe comptable pour analyser les postes importants

L’annexe des comptes annuels est un document dont l’objectif est de faciliter l’analyse et la compréhension des éléments du bilan comptable et du compte de résultat, il est donc nécessaire d’en obtenir également la communication. Voici deux exemples d’informations figurant dans l’annexe qui pourront vous être utiles dans l’analyse du bilan :

  • L’échéancier des créances et des dettes, qui ventile par échéance les créances et les dettes figurant dans le bilan : moins d’un an, entre un et cinq ans, plus de cinq ans ;
  • La liste des filiales et des participations, qui permet d’obtenir des informations sur chaque participation (identité de l’entreprise, pourcentage de participation, chiffre d’affaires, dividendes remontés…).

Pour plus d’informations : l’annexe des comptes (Compta-Facile)

Les ratios et indicateurs financiers liés au bilan comptable

L’utilisation d’indicateurs et de ratios permet de faciliter l’analyse du bilan comptable. Deux indicateurs financiers importants s’appuient sur le bilan comptable : le fonds de roulement (FR) et le besoin en fonds de roulement (BFR), ainsi que de nombreux ratios.

Le fonds de roulement

Il correspond à la différences entre les ressources stables (apports en capital, emprunts, résultats capitalisés…) de l’entreprise et son actif immobilisé. Un fonds de roulement négatif signifie que l’entreprise est sous-capitalisée : les ressources stables ne financement pas l’ensemble de l’actif immobilisé, cela risque donc d’impacter la trésorerie.

Pour plus d’informations : Le fonds de roulement

Le besoin en fonds de roulement

Il correspond au décalage entre les encaissements et les décaissements sur les éléments à court terme (les actifs circulants et les passifs circulants). Il en résulte :

  • Un BFR positif signifie que le cycle d’exploitation ne se finance pas lui-même, l’entreprise doit trouver des ressources par financer ce besoin (les décalages de trésorerie dus aux délais de paiement ne lui profitent pas),
  • Un BFR négatif signifie que l’entreprise génère une ressource sur son cycle exploitation (les décalages de trésorerie dus aux délais de paiement lui profitent).

Pour plus d’informations : Le besoin en fonds de roulement

Les ratios financiers

Les informations du bilan comptable peuvent également être exploitées pour calculer des ratios financiers, tels que :

  • le taux d’endettement : dettes financières / capitaux propres
  • le délai moyen de règlement des clients (en jours) : (créances clients / chiffre d’affaires TTC) * 360
  • le délai moyen de règlement des fournisseurs (en jours) : (dettes fournisseurs / achats TTC) * 360
  • le taux d’usure des actifs : immobilisations corporelles nettes / immobilisations corporelles brutes

Pour plus d’informations : les ratios financiers

Analyser l’actif immobilisé en s’appuyant sur un liste détaillée des immobilisations

L’actif immobilisé regroupe des biens possédés par l’entreprise dans des catégories, il est toutefois nécessaire de demander une liste détaillée des immobilisations pour apprécier correctement la consistance de l’actif immobilisé.

Lorsque, dans le cadre d’une opération de reprise d’une entreprise, l’actif immobilisé occupe une place significative au bilan, il peut être nécessaire de réaliser un audit des immobilisations afin de s’assurer de leur existence, de leur état de vétusté (des remplacements sont-ils à prévoir ? des biens hors services figurent-ils à l’actif ?) et de la pertinence de leur valeur au bilan (manque-t-il des dépréciations ?).

Vigilance en cas de provisions pour risques et charges

Les provisions pour risques et charges inscrites au passif du bilan chiffrent les risques qui pèsent sur l’entreprise, comme un litige avec un salarié ou un fournisseur. Toutefois, la provision qui figure au bilan peut ne correspondre qu’à une partie du risque couru si le dirigeant a estimé que son entreprise ne devra pas payer l’ensemble des sommes réclamées.

Il faut donc être extrêmement vigilant sur les provisions pour risques et charges en veillant à prendre connaissance de chaque élément provisionner, du risque couru et de la pertinence du montant provisionné. Si l’entreprise a un commissaire aux comptes, ce dernier doit apprécier la justification des provisions et, le cas échéant, mentionner dans son rapport les points sur lesquels il n’est pas d’accord.

Vigilance sur l’ancienneté des créances clients

En présence de créances clients significatives, il faut vérifier que celles-ci ne soient pas en litige ou en retard de paiement, par exemple pour cause de défaillance d’un client. Si c’est le cas, une dépréciation de la créance doit être constatée. Des créances clients ne sont pas forcément synonymes de futures entrées de trésorerie, il faut s’assurer qu’aucun risque de non-paiement ne pèse sur celles-ci.

Si un ou plusieurs clients défaillants sont détectés, vous devez vous informer sur le volume d’activité qu’ils représentaient car il y a de fortes chances que ces marchés soient perdus à l’avenir.

Vigilance sur les stocks

En fonction de l’activité de l’entreprise, le stock peut occuper une place majeure à l’actif du bilan (notamment pour les entreprises de négoce ou de production). Lorsque c’est le cas, une attention particulière est indispensable :

  • le volume des stocks est-il cohérent par rapport à l’activité ?
  • comment sont valorisés les stocks ? est-ce cohérent ?
  • y-a-t-il des éléments en mauvais état ? des éléments présents depuis trop longtemps ? sont-ils correctement dépréciés ?

Un stock important peut comporter des produits qui ne seront jamais vendus, des produits en mauvais état, voir des erreurs de valorisation ou de comptage… En parallèle, une étude de l’évolution de la marge commerciale et de son taux par rapport aux statistiques du secteur est souhaitable.

Vigilance avec les comptes de régularisations

Comme nous vous l’avons expliqué plus haut, les comptes de régularisation proviennent d’écritures comptables passées à l’occasion de la clôture de l’exercice (neutralisation de charges ou de produits). Si ces postes sont significatifs, il faut analyser la justification des montants qui y figurent car ils impactent alors fortement le résultat.

Solliciter l’expertise d’un professionnel

Si vous avez un peu de mal à décortiquer le bilan comptable d’une entreprise que vous envisagez de reprendre ou si l’opération est importante, il est nécessaire de s’appuyer sur l’analyse d’un expert-comptable. Ce professionnel pourra procéder en complément à un audit d’acquisition.

En cas de besoin, nous vous proposons de rencontrer gratuitement et sans engagement un de nos partenaires près de chez vous :

En cas de besoin, nous vous proposons de rencontrer gratuitement un de nos partenaires de confiance près de chez vous :

Rencontrer gratuitement un expert-comptable

 


Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs

Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise.
Conseiller en création d’entreprise


1 commentaire sur “Comprendre et analyser un bilan comptable”

  1. Edmond sipilleur dit :

    merci pour toutes ces informations. je me suis retrouvé rien qu’en lisant cet article. merci

Poster un commentaire

Compte tenu de vos nombreux commentaires, nous ne vous garantissons pas une réponse immédiate. Vous pouvez aussi obtenir de l'aide en utilisant notre forum : accès au forum


Copyright © SARL F.C.I.C numéro 00054488 - Le Coin des Entrepreneurs - création, reprise et gestion d'entreprise - Marque déposée à l'INPI - Édité par FCIC Média